Vous avez dit modalités ?

Encore un terme barbare, me direz-vous… 

Il existe (pour le moment) 3 principales modalités en formation :

  • La formation en présentiel : les apprenants se rassemblent dans un même lieu le même jour à la même heure pour suivre leur formation avec un formateur.
  • La formation à distance : les apprenants accèdent aux contenus de formation et réalisent la formation dans des lieux différents, à des moments différents et dans l’ordre et à la vitesse qu’ils choisissent.
  • Le blended-learning ou mix-learning : les temps de formation en présentiel et à distance s’alternent selon un calendrier précis fixé en fonction des besoins de l’apprenant et des possibilités pédagogiques. 

L’arbre qui cache la forêt …

Ce n’est pas si simple : il n’y a pas qu’une seule forme de formation en présentiel, ni une seule forme de formation à distance, et encore moins de blended-learning. Il faudrait inventer de nouveaux termes pour définir la richesse de modalités de formation qui se développent tous les jours. Leur forme est variable à l’infini car elle dépend du public accueilli et des objectifs de la formation.

En présentiel, les cours dits “classiques” font intervenir un formateur face à un groupe de formés. Il existe également les groupes d’échange de pratiques, les jeux de formation, les simulations professionnelles (ou jeux de rôles), les conférences, les ateliers, les groupes de projets, les activités hors-les-murs… En outre, l’émergence des outils numérique transforme le présentiel : les conférences se diffusent à distance, les participants utilisent des tableaux blancs interactifs et des tablettes connectées pour répondre à des quizz… Le numérique n’est qu’un outil parmi d’autres, dans un processus pédagogique global qui poursuit des objectifs d’apprentissage précis. Il est révolutionnaire, oui, mais il ne remplace pas. Du moins, pas aujourd’hui, et finalement, peut-être pas demain non plus …

A distance, les contenus écrits envoyés à domicile ont fait long feu. Les plateformes numériques avec agenda, connexion aux réseaux sociaux, forums de discussion, serious games, vidéos, conférences téléphoniques et podcasts permettent aux apprenants de bénéficier d’un environnement de formation complet. Les innovations ne manquent pas : chaque jour, une nouvelle application révolutionnaire est créée avec de nouvelles fonctionnalités visant à faciliter l’apprentissage. 

En blended learning, les situations combinent toutes les configurations possibles du présentiel et de la distance : le présentiel peut se faire en alternance ou sous la forme de regroupements. Le blended permet d’allier les avantages des deux modalités et de combiner les activités en ligne et en présentiel. 

La formation de demain ?

A terme, cette distinction des modalités de formation ne sera plus la règle. Elle correspond en effet à une vision déjà dépassée de l’apprentissage. La formation de demain, c’est une combinaison savante des différentes modalités, aussi appelée multimodalité. Les formations qui s’articulent autour d’une seule modalité (présentiel classique, cours écrits, vidéos, …) ne peuvent pas répondre aux nouveaux besoins. Une même thématique d’apprentissage peut être abordée avec différentes modalités et via plusieurs médias (c’est le transmedia). La révolution pédagogique, c’est la prise de pouvoir de l’apprenant sur sa formation parce qu’il peut librement choisir parmi la multitude de modalités de formation qui s’offrent à lui pour apprendre. Un nouveau problème se pose à lui maintenant : savoir utiliser les nouveaux outils et faire son choix parmi les modalités.

Apprendre à utiliser les outils de formation

Pour apprendre, il faut apprendre à apprendre (logique direz-vous), et cela passe par la maîtrise des outils numériques désormais utilisés en formation. La majorité des apprenants s’en sort parce qu’elle utilise régulièrement Internet et les terminaux (PC, smartphone, tablettes) et si le dispositif prend en compte leurs habitudes, l’apprentissage est facilité. Mais qu’en est-il pour ceux qui n’utilisent pas régulièrement les outils numériques ?

L’apprenant doit également apprendre quel est son nouveau rôle et prendre possession de son nouveau pouvoir. Dans la configuration classique de l’école, l’élève connaît son rôle d’élève parce qu’à partir du CP, le professeur lui explique et le met en situation d’élève. Il lui dit quelle est sa place dans la classe (assis à une table), ce qu’il doit faire (écouter, faire les exercices, parler, …), quand il doit le faire. Les méthodes évoluent et les règles changent, bien sûr, avec les pédagogies “nouvelles” (comme Montessori ou Freinet, et tant d’autres qui n’ont pas encore de nom). Ici aussi, on lui explique quel est son rôle en tant qu’élève, même s’il a davantage d’espace pour faire ses choix.

Les règles du métier d’apprenant

Dans le contexte de la formation multimodale, l’apprenant ne connaît pas son “métier” d’apprenant. Il en a certainement une idée, mais dans les faits, l’organisme de formation doit l’accompagner pour l’aider à en appréhender les missions. Un certain nombre de règles doivent être fixées, mais à la différence de l’école, l’apprenant participe à leur constitution. En tant qu’apprenant, vous devez donc vous demander : quel rôle est-ce que je veux avoir dans la formation ? Quel rôle me donne le formateur ? Quel est le rôle des intervenants de la formation ? 

Les règles du métier d’apprenant ne sont pas fixes et immuables, contrairement au métier d’élève du siècle dernier. Pour définir ce rôle, l’apprenant connaît certaines règles qu’il a apprises à l’école : être présent, lire ses cours, participer en classe, écouter, faire ses exercices … Quelles sont les nouvelles règles en formation aujourd’hui ?

  • Etre présent : si la formation se fait à distance, à son rythme, l’apprenant n’a pas l’obligation d’être présent, puisqu’il n’y a pas forcément d’événement synchrone.
  • Lire ses cours : si cette modalité ne lui convient pas et qu’il préfère regarder une conférence et faire des exercices, c’est son choix, ce n’est donc plus une obligation.
  • Participer en classe : s’il désire travailler de son côté, l’apprenant peut le faire, puisqu’il n’y a plus forcément de “classe”. 

Les nouvelles règles s’inspirent des anciennes :

  • “Etre présent” devient “être actif et impliqué” : l’apprenant se saisit de sa formation et choisit lui-même ses temps d’apprentissage.
  • “Lire ses cours” (ou “faire ses exercices”) devient “choisir ses modalités et les organiser” : l’apprenant choisit de commencer par une vidéo, puis enchaîne sur une fiche de notions, un quizz, assiste à une conférence à distance …
  • “Participer en classe” devient “contribuer à l’apprentissage de la communauté” : l’apprenant est invité à participer aux forums en posant des questions, en partageant ses expériences et en répondant aux questions des autres apprenants.

Ces trois cas sont des exemples, il existe beaucoup d’autres règles à identifier et à construire avec l’apprenant. Le responsable de la formation est chargé de réaliser ce travail en amont de la formation avec les apprenants et les accompagne tout au long de leur parcours dans leur application. Ces règles peuvent également être amenées à évoluer au fur et à mesure de la formation.

Comment choisir sa modalité ? 

Posez-vous les bonnes question :

  • Ais-je besoin de voir régulièrement les formateurs pour entretenir ma motivation ?
  • Est-ce que je peux organiser seul mon planning de travail ?
  • Suis-je à l’aise avec les outils numériques ? Comment suis-je accompagné pour les maîtriser et les mobiliser au mieux pendant ma formation ?
  • Comment est-ce que j’apprends le mieux ? En lisant, en écrivant, en faisant, en écoutant, en regardant, en discutant, en répétant, … voire un peu de tout ?
  • Quelles sont les différentes modalités proposées ? Par exemple, si ce sont des vidéos : qui les réalise ? Sur quelles thématiques portent-elles ? 
  • Comment suis-je accompagné pour maîtriser ces modalités et les organiser dans mon apprentissage ?
  • Comment suis-je accompagné dans la construction de mon rôle d’apprenant ?

Attention, ne vous fiez pas au nombre de modalités qui peuvent vous être proposées, ni au nombre de ressources : concentrez-vous sur ce que vous recherchez, sur votre projet et sur la qualité de l’accompagnement proposé en fonction de vos attentes.

France Orientation Conseil vous accompagne gratuitement dans le choix de votre formation et vous donne les clés de l’apprentissage grâce à son module de méthodologie de l’apprentissage accessible sur notre plateforme Aiguillage. Il est offert à tous les candidats orientés en formation par nos services.

Bibliographie

  • Carré P. (2005). L’Apprenance: vers un nouveau rapport au savoir. Paris : Dunod.
  • Caspar P. (2011). La formation des adultes hier, aujourd’hui, demain... Paris : Eyrolles.
  • Cristol D. (2014). Former, se former et apprendre à l’ère numérique. Paris : ESF.